Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV)

Charleville-​Mézières / Ardennes
Création du PSMV

Équipe : Bailly-​Leblanc archi­tectes man­da­taire puis Toporama pay­sa­gistes man­da­taire, HRP Architecture co-​traitant
Maître d’ouvrage : DRAC Grand Est
Surface : 100 ha
Coût de la mission : 338 440 € HT
Date : 2013 — 2021

Une ville-​territoire

Par la richesse de son patri­moine archi­tec­tu­ral et urbain, mais aussi paysager, Charleville-​Mézières a justifié, en 2001, la création d’un secteur sau­ve­gardé sur une emprise allant de Charleville, ville nouvelle créée par Charles de Gonzague au début du XVIIᵉ siècle, jusqu’à Mézières, ville for­ti­fiée d’origine médié­vale. Si la mor­pho­lo­gie de ces deux villes est issue de leur histoire, elle est aussi fonction d’une géo­gra­phie puis­sante modelée par la Meuse, au pied du massif de l’Ardenne.

Un PSMV qui repose sur des projets

Toutefois, ce secteur sau­ve­gardé n’était régi par aucun document d’urbanisme. La mission a donc consisté à doter le Site patri­mo­nial remar­quable d’un Plan de sau­ve­garde et de mise en valeur (PSMV). Pour ce faire, Toporama a fondé l’élaboration du PSMV sur des projets de paysage et urbain, qu’ils soient locaux ou d’ensemble. Ainsi les règle­ments écrit et gra­phique sont-​ils l’expression d’une vision pros­pec­tive plutôt qu’une suc­ces­sion d’interdits plus ou moins arbi­traires.